• Subscribe
    Fill something at the
    'Theme option > Overall Elements > Top Bar > Top Bar Subscribtion' section

RESTAURATION

Pour la restauration, l’Office dispose de 15 restaurants implantés majoritairement dans les cités universitaires à raison d’un, au moins, par ville abritant une présidence d’université. En 2015-2016, près de 8 millions de repas ont été servis soit une moyenne dépassant légèrement 3000 repas par jour et par restaurant. Il est à noter que 4 restaurants avaient été construits et ouverts en 2013 (Agadir, Béni Mellal, Kénitra et Méknès) et 7 nouveaux restaurants universitaires sont en cours de construction  et seront ouverts en 2017 avec une capacité de 4000 repas par jour chacun (Nador, El Jadida, Tétouan, Safi, Taza, Ceux de Fès Saiss et Settat viennent remplacer les deux restaurants provisoires existants) ce qui donnera lieu à une capacité totale supplémentaire de près de 3,5 millions de repas par an.

Par ailleurs, il importe de préciser que pour améliorer la qualité des repas et maîtriser les dépenses de la restauration des étudiants, celle-ci est totalement externalisée dans les 15 restaurants universitaires du Maroc. Il est important de préciser que cette externalisation s’est avérée une réussite incontestable tant sur le plan de la qualité alimentaire que sur celui des coûts comme le montre le tableau ci-dessous.

Il est à noter aussi que, depuis 4 années, l’augmentation moyenne annuelle du nombre de repas consommés par les étudiants avoisine un million soit près de 400 bénéficiaires supplémentaires par jour et par restaurant sur les 170 jours de restauration annuels.

En outre, dans le but de mieux maîtriser l’accès aux restaurants universitaires, d’une part, et faciliter cet accès aux étudiants, d’autre part, un système de cartes électroniques a été installé dans chaque cité; système qui permettra de charger la carte fournie à l’étudiant de la somme voulue ce qui évitera les longues files pour l’achat de tickets. Il permettra, aussi, grâce à des bornes électroniques, de réserver aisément et à tout moment ses repas par jour, par semaine et même par mois. Ce système devra aussi permettre de mieux maîtriser les consommations et éviter les dérives qui ont été observées dans plusieurs restaurants où des exagérations ont été enregistrées.

Il convient aussi de préciser qu’un module accompagnant le logiciel de gestion des bourses, qui est en phase finale de développement, est prévu afin d’exploiter la base de données construite pour le processus décisionnel d’octroi de carte de restauration selon les  critères de revenus des parents, nombre de frères et sœurs à charge, lieu de résidence etc….

Sur un autre plan, dans le but de veiller à la qualité alimentaire et d’hygiène des restaurants, l’ONOUSC a réalisé les actions suivantes:

  • Élaboration d’un guide de bonnes pratiques d’hygiène et santé alimentaire;
  • Élaboration d’un d’audit d’hygiène et santé alimentaire;
  • Désignation et formation d’un responsable sécurité alimentaire pour chaque restaurant universitaire;
  • Instauration d’un système d’audits internes régulier de la sécurité alimentaire dans les restaurants universitaires.

Cela a donné de très bons résultats en matière de respect des règles de sécurité alimentaire dans les restaurants universitaires.

Par ailleurs, dans le cadre de sa nouvelle stratégie, l’ONOUSC se dirige vers la construction de petits restaurants de proximité près des cités et des établissements universitaires pour fournir aux étudiants des repas rapides à prix adaptés. Ces restaurants seraient confiés en gestion déléguée à des restaurateurs collectifs privés.